Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 17:15

Vraiment surprenant cet écart entre les indications des sondages à répétition - dont on nous a rebattu les oreilles - et les résultats de ce dimanche soir du 1er tour...

Et encore plus édifiant, la différence de plus de trois points selon France 2, entre les deux candidats arrivés en tête, n'était que d'un point et demi seulement sur TF1 à la même heure...

On était donc ainsi passé d'une estimation de Mme Le Pen à 13,5 % à près de 20% à la publication des résultats et pour M. Mélenchon de 17 à 10% !

On a donc évidemment apprécié avec une certaine circonspection les empressements de ces mêmes médias à annoncer - les résultats du 1er tour à peine connus - les estimations du second tour !

Tout semblerait donc joué d'avance... mais la politique n'est pas une science exacte... les sondages non plus apparemment !

Partager cet article

Repost 0
Published by LE MENER
commenter cet article

commentaires

ESTIENNE 29/04/2012 18:01

Bonjour Monsieur le Député,

Je ne suis pas de votre région mais de la Marne où je suis expoitant agricole.

J'ai lu récemment ,un article dans la Marne Agricole, où le président de la FNSafer,Mr Emmanuel Hyest, s'inquiètait de l'arrivée de " gros investisseurs" n'ayant rien à voir de près ou de loin avec
l'agriculture, aux côtés des agriculteurs exploitants.
Ce phénomène favorise une concurrence forte entre investisseurs( quel vilain mot!!!) et fait bien sûr monter les prix très au delà du raisonnable et du rentable.
Autre constation, la Safer n'a aucun regard sur des cessions de sociétés agricoles au profit de très grosses fermes mais aussi de sociétés d'investissements.
Toujours d'après l'article de la Marne Agricole, vous auriez déposé le 6 Mars dernier à l'Assemblée Nationale dernier,une proposition de loi ( ou autres) visant à remettre en place le contrôle des
Structures, notamment dans le cadre des sociétes.
Pour ma part, je partage pleinement votre action et je pense qu'il va falloir aller plus loin,même beaucoup plus loin pour garder un nombre important d'agriculteurs exploitants " leur terre" et
celle de leur "locataire" plutôt que ces derniers se fassent exploiter par des investisseurs sortant du cadre habituel.

Il faut donc impérativement contrôler les strucures mais aussi " encadrer les prix des terres agricoles" afin d'éviter , je que j'appelle " un suicide collectif".

Nos ancêtres qui exploitaient dèjà la terre voici plusieurs centaines années, ont toujours racheter le foncier ou une bonne partie et plus récemment nos parents ont en fait de même.

Aujourd'hui, dans des régions comme la notre mais aussi ailleurs, les prix ont atteint des sommets n'ayant aucun rapport avec nos revenus et nos espérances futures.
Bien sûr ces prix sont avant tout le fruit de nous autres agriculteurs mais surtout le fait de très grosses exploitations ayant de très gros moyens financiers, qui sont près à mettre n'importe quel
prix pour s'agrandir et " investir " dans le foncier.

Il arrive même la Safer fait monter les prix, c'est honteux !!!

Et aujourd'hui et surtout demain, " si rien n'est fait rapidement" ce sont de gros investisseurs, parfois même étranger", qui vont s'accaparer " nos terres ", terres qui ont vu, dans la Marne,
couler beaucoup de sang ...

Voyez vous, je suis père de deux enfants, je me lève le matin pour aller travailler, pour faire " tourner la boutique" comme n'importe quel travailleur, mais je me lève aussi pour transmettre à mes
enfants, un savoir faire, des valeurs et un patrimoine durement et fièrement acquis au cours de ma carrière mais aussi grâce au travail acharné de mes ancêtres.

Ce qui me fait peur n'est pas tant la baisse importante des aides PAC dans quelques années mais l'emballement fou du foncier.
Demain , si rien n'est fait, même les plus riches agriculteurs du moment, ne pourront plus être maître de leur foncier et n'auront plus les moyens de le transmettre, ce sera donc la fin de
l'agriculture traditionelle et le début des " Kolkhozes financiers".

Vous savez aussi bien que moi à quoi à abouti cette forme d'agriculture!!!

La plus productive est celle ou l'exploitant gagne bien sa vie lorsqu'il travaille bien , cela va de soi!!! mais pour cela il faudrait déjà qu'il maîtrise le foncier.

Même si je contrôle le foncier de mon exploitation ,cela fait déjà plusieurs années que tout ceci m'inquiète.

Je pense que l'avenir de notre agriculture passe avant tout par la maîtrise du foncier pourtant ce n'est pas sur ce chemin que nous partons.

Voici mes idées pour retrouver " le bon chemin ":

- Pour commencer, il faudrait déjà que la Safer soit financèe " à 100% par l'agriculture( je suis prèt à payer une cotisation importante) et non par le produit de ses transactions.
- ensuite, il faut impérativement trouver les moyens pour arrèter la flambée des prix des terres agricoles;
- pour cela, il faut déjà établir un prix moyen des terres canton par canton " uniquement constaté chez les Notaires locaux "( surtout pas demander à la Safer qui fait parfois monter les prix)
- à partir de ces prix moyens, il faut les réviser chaque année avec des commissions de locataire et propriétaire en prenant des indices de rentabilité " économique agricole" et non des indices
"d'investisseurs non agricole".

Après dans le désordre voici d'autres idées:
- Lors d'une vente de terre à des prix " moyens" consenties par les deux parties, favoriser le vendeur et l'acheteur par des mesures fiscales ( allégement d'impôts,de charges,facilité la
transmition,ect )
- lors d'un vente de terres à des prix au dessus ds prix " moyens" consentis par les deux parties, imposer et taxer très lourdement les deux parties, interdire toutes décotes pour la transmition de
ses biens, c'est à dire que même 30 ans après acquis des terres, leus prix originel soit le prix minimum pour le calcul de la transmition
- au dessus d'un prix à définir, interdire carrément la vente
- accepter des investisseurs non agricoles à la première condition, qu'il n'achétent des terres que dans les prix "moyens" et qu'ils ne les revendent que dans les prix "moyens" et qu'à la deuxième
condition que ces terres ne soient exploitées directement par des agriculteurs et non par prestations de service
-interdire l'achat de terres pour agrandissement ( hors terres en location) par des exploitants faisant faire leur terre à façon par des prestataires de services

Enfin tout faire pour que la terre ne soit pas un objet de spéculation.

Il y a du travail et surtout beaucoup de monde à convaincre, à commencer par les agriculteurs eux même.

Si le Contrôle des Strutures fonctionnaient correctement, il y aurait déjà un bon bout de chemin de fait.

Personnellement, je serais pleinement propriétaire d'au moins 160 ha d'ici ma retraite( j'ai 49 ans).Je ne suis pas certain qu'au moins un de mes enfants continuent la ferme.
Pourtant,j'estime que la terre ne doit pas être une valeur de placement , même si mes enfants ne suivent pas, j'accepte que le prix des terres restent stables.
Je suis certain que cela ne peut que profiter aux générations futures, c'est à dire, aux enfants de notre pays pour lesquels nous nous battons chaque jour.


J'espère que ce message ne restera pas au fond de votre ordinateur et que celui ci ira, pêut être pas sous cette forme, mais jusqu'à l'Assemblée Nationale pour voter des Lois pour l'avenir de notre
agriculture.

Sincères et cordiales salutations Mr Marcel Estienne , agriculteur à St Jean sur Moivre dans le 51

 

Dominique LE MENER

Député de la Sarthe

Membre de la Commission des Affaires Culturelles et de l'Education

Président

du Conseil départemental

 Conseiller départemental du canton de Saint-Calais

 

 

 

La 5ème circonscription

- 11 cantons : Ballon, Bonnétable, La Ferté-Bernard, La Fresnaye-sur-Chédouet, Le Mans-Nord-Campagne, Le Mans-Nord-Ville, Mamers, Marolles-les-Braults, Montmirail, Tuffé, Vibraye

- 113 communes

116.000 habitants

Permanences

 

Dans la circonscription

 

MERCREDI 29 AVRIL

10 H 00

Mairie de St-Gervais-de-Vic

11 H 30

Mairie de St-Michel-de-Chavaignes

JEUDI 30 AVRIL

14 H 30

Mairie de Montmirail

16 H 00

Mairie de Lavaré

JEUDI 7 MAI

10 H 00

Mairie de Thorigné-sur-Dué

11 H 30

Salle Simone Veil à Saint-Calais

JEUDI 21 MAI

10 H 00

Mairie de Courgenard

11 H 30

Mairie de Dollon

JEUDI 28 MAI

10 H 00

Mairie de Tresson

11 H 15

Mairie de Marolles-les-St-Calais

14 H 30

Mairie de St-Jean-des-Echelles

16 H 00

Mairie de Berfay

 

 

 

 

Permanence parlementaire

 

Résidence "Les Noisetiers"

119 rue de Malpalu

72000 LE MANS

Tél : 02.43.76.07.41 - Fax: 02.43.76.12.79

Ouverte du lundi au vendredi

9 h 00 - 12 h 30 / 14 h 00 - 18 h 00

Vidéos

Question au Gouvernement - Sommet de l'euro - 26.10.2011

Le Député du Jour - LCP - 27.06.2011

Invité du Cri du contribuable - 09.02.2011
Question au Gouvernement - incendie du Collège Val d'Huisne - 19.10.2010
Question au Gouvernement - plan de stabilisation - 01.06.2010

Son équipe

NG Nathalie Goisedieu 

Vincent Gomas

p.lh Pascal Le Her